cat. : PUBLICATION TECHNIQUE

La S3000L, colonne vertébrale des S-Series

02/07/21
La S3000L, colonne vertébrale des S-Series

La S3000L, colonne vertébrale des S-Series

02/07/2021

PUBLICATION TECHNIQUE


Depuis quelques années déjà, nous entendons parler de la « S3000L ». Alors que ce terme appartient au langage courant pour les habitués, les néophytes ont parfois du mal à bien définir ce qui se cache derrière 6 caractères. Et si on essayait de comprendre ensemble ?

La spécification S3000L est la colonne vertébrale des ? S-Series ILS (Integrated logistic support), également connues sous le nom de « corpus ASD » (S1000D, S2000M, S3000L, S6000T etc.).

Le corpus ASD est un dénominateur commun pour un ensemble de spécifications associées à différents aspects du Soutien Logistique Intégré. Il garantit la normalisation des différentes disciplines d'ingénierie pour permettre une ingénierie de soutien de produits interopérables et durables, ce afin de gérer des systèmes complexes tout au le long de leur cycle de vie. Cela s’applique ainsi sur des systèmes tels que les avions ou les navires, qui peuvent être opérés pendant plus de 40 ans. Dans ce contexte, la S3000L vise à normaliser les processus de réalisation et de management des études ASL (Analyse du Soutien Logistique). Ces études permettent d’identifier la meilleure adéquation entre le système principal, qui doit être soutenu pour garantir la réussite de sa mission, et le système de soutien, composé des produits logistiques nécessaires au soutien du système principal. Le processus ASL couvre à la fois la création du référentiel de soutien, mais aussi la structuration des données et de la BASL (Base d’Analyse du Soutien Logistique).

D’où vient la S3000L ?

La S3000L est une spécification issue d’un groupe de travail composé d’industriels des secteurs de la défense et de l’aéronautique. Historiquement, elle trouve ses racines au début des années 2000. A cette époque, la norme originelle, la 1388-1A était déjà annulée par le département de la Défense américain. La DEF-STAN 00-60 censé la remplacer était alors considéré comme trop centré sur les besoins du Ministère de la Défense anglais. Tous les programmes de cette période, le Typhoon, le NH-90 ou l’A400M ont donc vu des processus et des outils locaux développés sur-mesure. L’idée a donc été de regrouper l’ensemble des bonnes pratiques éprouvées par ces différents industriels dans une spécification générique permettant de répondre au besoin d’un maximum d’acteurs.
Actuellement, la S3000L est un outil déployé sur la majeure partie des programmes de défense français. Cette spécification continue d’évoluer afin de s’adapter aux défis d’aujourd’hui et d’anticiper les défis de demain.

Pourquoi utiliser la S3000L ?

Plus qu’une simple spécification, la S3000L est un outil permettant de coordonner et de réaliser des études ASL en regard de performances attendues, à la fois sur le plan technique et sur le plan financier. Toutes les ressources nécessaires à la bonne réalisation d’une étude ASL s’y retrouvent :

  • Un processus de pilotage clair, intégrant tous les partis et permettant de maitriser la génération des données du soutien,

  • Un processus de réalisation des analyses regroupant toutes les activités qui peuvent être menées en vue de spécifier un système de soutien répondant aux attentes de l’utilisateur dans son contexte d’utilisation,

  • Un set d’outils comprenant des processus, des check-lists, des recommandations permettant la bonne application du principe.

Il est à noter que la spécification se veut auto porteuse, par conséquent, l’ensemble des analyses à réaliser sont décrites au sein même du document.


Le second aspect à prendre en compte est le modèle de données associé à la spécification. Pensé pour soutenir le processus ASL et garantir une réutilisabilité des données, le modèle est une extension du Common Data Model basé sur l’ISO 10303-239. L’objectif de cette structure est de pouvoir initier le système de soutien en s’appuyant sur une technologie à même de garantir la continuité numérique des données du soutien. Toutes les informations contenues dans la BASL seront interprétables avec des outils périphériques, comme des IETM, des ERP ou des PLM. Bien sûr, cette interopérabilité est valable au sein même du corpus ASD, avec des outils comme des GMAO supportant la S5000F ou des outils d’approvisionnement supportant la S2000M.


Dans un contexte de plus en plus complexe et de plus en plus exigeant, la S3000L est donc l’outil qu’il faut maîtriser pour garantir l’adéquation entre les données de soutien issues des analyses ASL et les autres produits du soutien. Plusieurs programmes ont d’ores et déjà joué la carte de la S3000L pour faire face aux enjeux qui pèsent sur le monde du soutien. Le retour d’expérience issu de ces différents programmes a déjà permis de consolider la spécification, laissant entrevoir de belles années à venir pour la S3000L.

LGM participe au développement et à la mise en application de la spécification S3000L depuis plus de 10 ans déjà. Notre maîtrise de la spécification et du corpus ASD nous a permis de participer à de nombreux projets les mettant en œuvre. Nous sommes aussi développeur de la solution eLSA, un outil ASL basé sur la S3000L.

Article écrit par Arnaud Audouin, Responsable Métier SLI/MCO chez LGM
Post LinkedIn